top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBruno Seccia

Séance 35 : Mon implication émotionnelle redonne un visage et la couleur aux autres

Dernière mise à jour : 8 août 2023




Dalanda (*) s’interroge sur sa peur de l’abandon et du blocage dans ses émotions. Elle s’est ouverte à la spiritualité il y a 2 ans ½ lors d’une rencontre amicale. Elle me dit ressentir parfois de la tristesse et de la colère, mais « je ne pleure pas ». Les émotions ne viennent pas, comme si elle s’empêchait de ressentir pleinement ses expériences de vie. Ce qui la rend assez froide, pas tactile, avec sa famille et ses amies. Elle définit la spiritualité comme une forme de liberté permettant d’être soi-même (être en phase avec ses émotions).


***


Une première résistance intervient dès le tout début de séance lors de la relaxation du corps.

Puis le mental résiste… la Boite sensée enfermer ses soucis reste verrouillée : « j’ai l’impression d’être dans la boite ». Progressivement un peu de légèreté se pose…


Nous sommes dans une clairière, en journée. Un éclat de lumière avec un arbre majestueux. Un lieu que ne connait pas Dalanda : c’est silencieux, le soleil est sur mon visage.

Un nuage blanc apparait et l’emmène vers l’endroit qu’elle doit retrouver : Il y a beaucoup de gens, je ne les reconnais pas. Habillés en blanc beige. Ils n’ont pas de visage.


- Demandez-leurs qui sont-ils ? : pas de réponse. J’ai l’impression qu’ils ne me voient pas.

- Demandez-leurs s’ils vous voient et vous entendent ? : pas de réponse. Il n’y a que des hommes. Ils marchent nulle part. Ils tournent en rond.

- Je propose de les suivre et de tourner avec eux : je ne vois pas leur visage, c’est perturbant.

- On demande que quelque chose / quelqu’un intervienne : fourmillement dans tous les corps, tout est blanc. Pas beaucoup d’espace dans une pièce.


- Sont-ils enfermés dans cette pièce ? : non

- Vas vers une personne et prend la dans tes bras : [Bruno : « étonnant, je suis passé au tutoiement] : Aucune émotion.

- Dis-lui : « je te reconnais, je te donne toute mon affection » : je viens de ressentir quelque chose.


- Demande-lui : quelles sont ses émotions, qu’elle te montre son intériorité : il se laisse faire. Je le prends dans mes bras. Il ne me prend pas dans ses bras.


- Je propose de choisir une personne que Dalanda connait : ma maman

- Choisi une personne et appelle ta maman : « je vois ma mère ».

- Je l’invite à la prendre dans ses bras : « pourquoi elle n’est pas habillée en blanc ? » [car tu l’as identifié et que tu as ouvert tes émotions]

- Prends le temps de lui exprimer ce que tu ressens : je lui fais des reproches, elle pleure. Ça me rend triste. Elle pleure, mais j’ai encore besoin de lui faire des reproches.

- Alors pour une dernière fois, dis-lui tout ce que tu as besoin de lui dire : Elle dit rien. Elle accepte.

- Comment te sens-tu ? : triste (...) je lui ai dit que je l’aimais. Je ne suis pas à l’aise (…) il y a toujours beaucoup de gens. Ils forment comme un couloir, un passage (…)



***

Dalanda était un peu perturbée en fin de séance. Il a fallu quelques jours pour intégrer les informations et les ressentis vécus durant cette forte expérience.

(*) Le prénom a été modifié


24 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page