Rechercher
  • Bruno Seccia

Séance 30 : À la recherche des origines d’une phobie afin de la dépasser




Clara (*) souffre depuis quelques années d’une claustrophobie qui devient de plus en plus handicapante dans son quotidien.

***

Une Femme Geisha se présente en tout début de séance

- Pourquoi es-tu là ? : « Parce que je suis toi. Elle m’accompagne. »

Je sens que Clara a un peu d’appréhension.

Nous allons dans son « lieu ressource » : dans un château. « Il y a des marches en pierre. C’est obscure en bas. Je suis en haut, je vois un escalier qui descend. Là où je suis il y a de la lumière »

- Qu’y a t’il en bas ? : « L’obscurité. Je dois savoir qu’il y a des marches qui mènent à l’obscurité. Mais je n’ai pas envie d’y aller. Je suis collée sur ces marches. »

- Est-ce qu’une personne peut remonter et te rejoindre ? : « Un homme, un sorcier Viking. Il a une grande barbe, une cape en peau de bête, et un casque en corne de bête. Je me sens confortable. »

- Qui est-il ? : « Je suis toi »

- Quelle partie de toi ? : « Ta force. Même quand j’ai des épreuves, il est là pour me donner la force. »

- Que peux-tu faire lorsque tu doutes ? : « Il faut avancer. (…) lâcher-prise et garder confiance. »

(...)

- Tes problèmes de poids seront-ils réglés ? : « non, car ils sont ancrés ailleurs. »

- Demande plus d'explications : « Cherche »

On repart de cet escalier : « Dans une clairière. Il y a beaucoup de verdure, un ruisseau. Je ressens de la fraicheur dans le sol. C’est un lieu que je connais. Les arbres sont grands et protecteurs. Il y a un cerf. Il ne bouge pas ».

- Quelle est la raison de sa présence ? : « C’est mon animal totem »

(…)

- Peut-il t’aider dans ton problème de poids ? : « Non, il ne peut pas m’aider. Il faut que je me déleste. Cherche. »

(…)

Je propose d’aller chercher la raison de la claustrophobie : « Je vois quelqu’un dans une boite. Un homme habillé en costume noir. Au 18ème siècle. Il tape dans tous les sens. Il est enfermé. On m’a enfermé. Pour me tuer. Je ne me sens pas bien du tout ».

Nous procédons à une dissociation afin de voir la fin de vie et l’âme partir et s’envoler. Il est nécessaire d’intégrer que cette peur ne lui appartient pas et qu’elle peut ainsi disparaitre de son incarnation actuelle.

****


Clara me dira : j’ai ressenti beaucoup de sensations physiques durant la séance.



(*) Le prénom a été modifié

31 vues0 commentaire