Rechercher
  • Bruno Seccia

Séance 19 : Tu as en toi tout ce qui est beau à l’extérieur car tu es exactement là où tu dois être






Sylvie (*) s’interroge sur son cheminement spirituel, notamment sur les outils et les ressources à mobiliser et à développer et souhaiterait fluidifier ses relations avec ses proches (« comment rentrer pleinement dans l’amour avec eux ? »)

***

La séance commence rapidement durant le moment de relaxation du corps, Sylvie se voit au-dessus de son corps. « J’ai envie de monter dans le ciel. Au milieu des étoiles. Une planète, comme la lune, mais c’est plus loin. Gris, roche. Comme la planète du Petit Prince. Je vois le Petit Prince. Il veut me parler. Sa rose : « Sylvie écoute, j’ai quelque chose à te dire ». Arrête de croire que c’est ton mental. Ecoute, c’est aussi beau que toi. Tout ce qui est beau autour de toi, tu l’as en toi. Regarde comme tu es belle. Je suis aussi belle que toi (...) Tu peux repartir et revenir si tu veux.


Le lieu ressource : une maison en haut d’une montagne, assise en tailleur devant un feu de cheminée. Robe blanche. Fenêtre qui donne sur les montagnes. Derrière moi un lit. Animaux totem : orang-outan, louve, tigre blanc. Ils sont là juste pour veiller pour moi (pas d’échange).


- Une présence ? : Un de mes guides François (*) : tu ne me parles pas souvent : Faut que tu te fasses confiance. Tu es exactement où tu dois être. Parfois il y a des gens qui ne sont pas à leur place. Tu es même en avance.

- Pourquoi as-tu des doutes ? : il rit. C’est ta personnalité, tu as fait des études scientifiques. Revenir dans ton corps. Si le corps se détend, c’est que c’est juste.

- Dois-tu développer l’Akhasha : oui pour les informations. Mais pas pour détendre ton corps, ce que tu peux faire tout le temps. L’akashique, c’est ta voie. Il faut que tu continues, même plus longtemps.

- L'écriture ? : oui il faut vraiment que tu écrives. Tu as un message pour les autres. Il faut se faire un nid, un cocon et ça viendra tt seul. Le problème c’est pas le temps, c’est le lieu. Dans ta bulle. La lecture ou l’écriture. Ne t’inquiète pas pour ça. Ca s’arrêtera naturellement. Tu as encore des choses à faire avec ton métier, tu travailles certaines blessures. C’est pour cela que c’est inconfortable. N’aie pas peur pour l’abondance. Blessures que tu connais (injustice, humiliation). Tu sais déjà tout.


(…)


Envie de sortir. En haut d’une montagne, près d’un lac gelé. Un oiseau : un aigle qui me regarde avec beaucoup de bienveillance. Il veut que je le suive.

Dans une grotte : avec plein de diamants. Il me laisse continuer. Il y a une enfant, de l’eau. Elle me dit de regarder dans l’eau. Je suis très très laide comme une sorcière. L’enfant me dit : lève les yeux, c’est pas toi, c’est un reflet. Moi je suis toi (elle est très belle). Moi aussi je fais des bêtises.

- Pourquoi on te montre ça ? : c’est ce que tu crois de toi. C’est l’image que tu as de toi. Je te montre pour que ça cesse. Regarde-toi à nouveau. Et je me vois juste moi. Ni moche, ni belle. Et je ressens de l’amour. « Voilà, c’est ça que je voulais te montrer. C’est bon »

- Quelle sensation ? : Super bien. J’ai l’impression qu’enfin je vais pouvoir aimer mon corps et aimer qui je suis. Même mes défauts, même mes erreurs. « Il faut que tu ressortes ».


Dans une forêt et je marche. Au bout je sais qu’il y a ma Conscience supérieure.


Nous lui posons plusieurs questions


- La signification de la grotte : c’est important, mais il me faudra un autre soin plus tard (dans mes archives)

- Le Petit Prince ? : Garde la poésie et l’enfance. Utiliser l’écriture pour la poésie.


(…)


Echange autonome puis un scan du corps et un soin est effectué par la CS : genoux (résistance à la vie, refus de plier – comme le roseau), doigt (besoin d’un coup de main) – soin ok, mais le changement se fera dans la vie. Acceptes l’aide des autres. La douleur au genoux est dissipée.

***

Sylvie me dira qu’elle a ressenti de nombreuses sensations durant la séance. Une très belle expérience vécue.



(*) Les prénoms sont modifiés



13 vues0 commentaire