top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBruno Seccia

Ombres et lumières de Sare - nuances d’une lumière retrouvée




Au cœur du Pays basque, se niche un trésor,

Le village de Sare, où le temps s’endort.

Entre monts et vallées, ses murs rouges et blancs,

S’élèvent sous le ciel, peints d’un pinceau galant.


Là-bas, les maisons aux façades fleuries,

Se dressent fièrement, témoins d’une vie,

Où traditions et chants résonnent aux frontières,

Tissant un tissu d’histoires, chaleureuses et sincères.


Les pottoks sauvages parcourent les collines,

Leur crinière dans le vent, leur allure féline,

Ils galopent libres, sous l’œil des lauburus,

Sculptés dans la pierre, symboles d’un temps révolu.


Les danseurs s’animent sur les places pavées,

Leurs pas s’entremêlent aux sons des txalapartas jouées,

Fandango et Arin-arin, danses du terroir,

Évoquent la mémoire d’un peuple, et leur espoir.


Sare, village charmant, aux accents de légendes,

Tu es l’âme du Pays basque, sa douce offrande,

Ta beauté, tes secrets, en ce pays enchanteur,

Sont un hymne à la vie, un baume au cœur.


Galtzada, la voie médiévale, serpente en silence,

Témoin d’un passé lointain, d’épopées d’antan,

Dans les pas des pèlerins, les amants avancent,

Unissant leur destin, sur ce chemin d’espérance.


Au gré des ruelles, où se mêlent passé et présent,

Deux âmes égarées cherchent un firmament.

Sare, d’une tendresse infinie, les accueille,

Et dans l’écho d’un soupir, un lien ressuscité s’éveille.


1 142 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ressentis

Comments


bottom of page